• L'accord du 14 août : enjeux et conséquences

    Accord finalisé le 14 août. La crise débouche sur une nouvelle forme de conjugaison des intérêts politiques et économiques dans la zone euro, avec comme un maillon faible de taille : l'avenir politique de Tsipras et de Syriza.

     

    Tsipras accepte un nouveau "nœud coulant" 

    Par Romaric Godin | 15/08/2015, La Tribune
    Les conditions fixées par l'Eurogroupe et le nouveau mémorandum place le gouvernement grec dans une situation de surveillance renforcée. Les quelques succès obtenus sont minces. Les créanciers pourront continuer à agir comme si l'élection du 25 janvier (et, désormais, le référendum du 5 juillet) n'avait pas eu lieu.

    Dans le projet de mémorandum dès le premier paragraphe : « la conditionnalité sera révisé sur une base trimestrielle en prenant en compte les progrès réalisés sur les trimestres précédents. Dans chaque revue, les mesures spécifiques de politique et d'autres instruments pour atteindre les grands objectifs fixés et le calendrier. »

    La première tranche, de 26 milliards, ne pourra servir qu’à recapitaliser les banques et rembourser les emprunts.

    L'Eurogroupe a exclu explicitement toute décote nominale dans le stock de dettes, à laquelle appelle vivement, et dans une mesure importante, le FMI. Tsipras ne peut espérer pour l'instant qu’un nouvel étalement du remboursement des intérêts et du principal, ce qui laisse une épée de Damoclès considérable sur l'économie du pays pendant des décennies.

    Le pays est désormais sous tutelle.

    Seul espoir : un phénomène de rattrapage de l'économie après le coup d'arrêt de l'été qui masquerait les effets des mesures d'austérité et permettrait de dégager des marges de manœuvre.

     

    Mémorandum Tsipras

    Panagiotis Grigoriou, 14 août

    « Alexis Tsipras est devenu ce vendredi 14 août, le quatrième Premier ministre des mémonranda, faisant tristement suite à Papandréou, à Papadémos et à Samaras. Le mémoradum III vient d’être adopté par un “Parlement” et par un gouvernement “légiférant” en violation de la Constitution et contre la volonté populaire exprimée par le 62% du ‘NON’ ; élus pourtant, par une... majorité citoyenne anti-mémorandum. La Constitution a été piétinée comme d’usage et comme souvent en Europe européiste. SYRIZA n’est donc plus, plus comme avant en tout cas. »

    « Le “cheval” et ses Troïkans ont finalement pénétré les remparts de la cité et tout tend à démontrer que c'est pour la “longue durée”. Passant par le biais d'un État Grec et de son système politique, toujours plus satellisés, SYRIZA d’en haut compris, la Troïka (institutions), à force de concentrer sur elle-même l'essentiel des pouvoirs, serait parvenue à s'immiscer en chaque chose jusque dans les moindres aspects de la vie privée des “citoyens”, et déjà à l'essentiel: la survie de tous. »

    « Ces historiens du futur (bien proche), auront néanmoins à dire et à débattre... de cette escroquerie politique alors la plus courte dans l’histoire de la méta-démocratie européiste et mondialisante. On retiendra seulement que la tricherie social-démocrate aura quant à elle duré quelques décennies, et... qu’une certaine filouterie de jadis et d’Alcibiade, aura occupé les Athéniens durant pratiquement toute la Guerre du Péloponnèse. »

     

    Olivier Delorme a publié un article chaque jour de cette semaine. Celui de samedi :

    L'étendue du désastre

    Par Olivier Delorme, samedi 15 août 2015 : Nouvelles de Grèce réenchaînée

     

    Grèce : la BCE s'est-elle comportée comme un "fonds vautour" ?

    Par Romaric Godin | 14/08/2015, La Tribune

    La Grèce se démène encore pour pouvoir rembourser le 20 août 2015 son échéance vis-à-vis de l'Eurosystème. Une dette qui a pesé lourd dans les événements récents, mais dont la légitimité soulève beaucoup de questions.

     

    Grèce : pourquoi l'Allemagne joue la montre

    Par Romaric Godin | 13/08/2015, La Tribune

    Wolfgang Schäuble fait la moue devant le projet de mémorandum. Un débat s'est engagé sur le sujet au sein du gouvernement allemand. Il pourrait conduire à renforcer encore la tutelle sur Athènes.

     

    La difficile équation politique d'Alexis Tsipras

    Par Romaric Godin | 12/08/2015, La Tribune

    Scenarios pour l’avenir politique de Siriza et de Tsipras dans les mois qui viennent.

     

    (je vous propose de lire à la suite)

    La voie de la rupture est ouverte au sein de Syriza

    Par Romaric Godin | 13/08/2015, La Tribune

    L'ancien ministre de l'énergie Panayiotis Lafazanis et douze autres députés Syriza ont annoncé être prêt à créer un nouveau mouvement "anti-mémorandum". Le prélude à une scission devenue inévitable.

    Grèce : vers la constitution politique d'un front du Non

    13 août 2015 |  Par Antoine P. - blog Mediapart

    Voici un communiqué publié par Stathis Kouvelakis (membre de la Plateforme de Gauche de Syriza) :

    Traduit en français par Antoine P.

     

    Quel avenir pour Varoufakis?

    Par Jacques Sapir · 13 août 2015

    Yanis Varoufakis en en train de devenir un personnage important dans la vie politique grecque et au-delà. Dans le processus d’éclatement de Syriza, qui semble désormais bien engagé[1], il est appelé à jouer un rôle majeur avec l’ancien ministre de l’énergie, Panayiotis Lafazanis, et la présidente du Parlement, Mme Zoé Kostantopoulou. Mais, Yanis Varoufakis est aussi incontestablement devenu une figure marquante pour la gauche critique de l’Euro et quelqu’un qui va compter dans les reconfigurations politiques qui se préparent. Il y a de bonnes raisons à cela.

     

    Olivier Delorme nous invite à lire :

    Le chantage de Schäuble, le referendum, l’alternative

    de Panos Kosmas, membre de Syriza

    Grèce. «Non à la mutation mémorandaire de SYRIZA»

    d'Antonis Ntavanellos, membre de Syriza

    « La présidente du parlement grec a sauvé l’honneur de Syriza »

    d'Eric Toussaint, coordinateur scientifique de la commission constituée par la présidente du Parlement hellénique sur l'audit de la dette

     

    Un sondage en Grèce présenté par Jacques Sapir: http://russeurope.hypotheses.org/4179 ; et la réflexion d'Olivier Delorme, à propos des évolutions politiques que ces changements d'opinions rendent probables : http://www.olivier-delorme.com/odblog/index.php?2015/08/06

    Signalé par Marie-Sophie: http://www.contretemps.eu/interventions/fin-leurope#.VcDBwo3LKHM.facebook

     

     Le Front de gauche à la peine face au tabou de la sortie de l'euro

    Paul Conge – Marianne - Mardi 04 Août

    « Jusque-là taboue dans les instances dirigeantes, la question de la sortie de l'euro s'impose désormais pour sortir de l'impasse austéritaire. Même à Mélenchon qui aura pris son temps avant d'envisager ce fameux « plan B », préférant longtemps croire à la construction d'un rapport de force européen pour en finir avec les traités. En matière de rapports de force, le cas grec a rendu son verdict. »

     

    Grèce: premiers chiffres de la dévastation économique

    PAR MARTINE ORANGE – Mediapart – 3 AOÛT 2015

     

    Pourquoi le nouveau plan d'aide est déjà un échec

    Par Romaric Godin | 04/08/2015, La Tribune

    Les négociations sur le troisième mémorandum ont débuté ce mardi à Athènes entre le gouvernement grec et ses créanciers. Mais la logique du plan dessinée le 13 juillet apparaît déjà comme caduque en raison de l'effondrement de l'économie grecque.


  • Commentaires

    1
    Leroy
    Jeudi 20 Août 2015 à 07:35

    Bonjour Roland,

    Une conférence très intéressante :

    http://cadtm.org/Eric-Toussaint-temoigne-sur-la

    Bonne navigation.

    Amicalement.

    Marie-Sophie



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :