• Und ein Schiff mit acht Segeln Und mit fünfzig Kanonen

    Amis, ne désespérez pas ! Avec Thierry et Françoise de Troll, nous recrutons en ce moment une terrible phalange dans les bas-fonds d’Athènes, et réquisitionnons tous les bateaux de plaisance de la mer Egée, puis ce sera cap à l'ouest. Notre formidable armada donnera l’assaut à La Trinité-sur-mer la veille des législatives.

     Pour les incultes germanophobes, le titre de cet article (un navire à huit voiles et cinquante canons) est le refrain de la chanson "Seeräuber-Jenny",

    de l’Opéra de quatre sous de Kurt Weill, paroles de Bertolt Brecht, celui qui, dans « La Solution », au gouvernement qui estimait que le peuple avait trahi la confiance du régime et qu’il devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités, a suggéré de plus simplement dissoudre le peuple et d'en élire un autre…

    Une grande partie des articles dont la lecture vous est proposée ici, ont été détectés par Thierry de Troll.

    En guise d'édito, je vous invite à jeter un coup, d'oeil sur une discussion intéressante avec des amis sur le vote au second tour, dans les commentaires de l'article  front-republicain-on-nous-prend-pour-des-cons,

     

    Les communistes allemands, responsables du nazisme ? Allons donc !

    Mathilde Larrère – arrêt sur image – le 5 mai 2017

    Sur le second tour de la présidentielle, plane l'ombre des années 30, et de "l'extrême gauche qui n'a pas voulu choisir entre les socialistes et les nazis", a rappelé l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë, amenant ainsi, selon lui, Hitler au pouvoir. Les communistes, seuls responsables ? Allons donc ! Et la droite ? Et le patronat ? Mathilde Larrère a voulu rectifier les choses.

     

    Mélenchon fait-il ce que Jospin a "toujours regretté" de n'avoir pas fait ?

    Remy Dodet – l’obs - le 03 mai 2017

    Sur son blog en 2006, l'ancien Premier ministre avait dit regretter que l'appel à voter Chirac n'ait pas davantage été discuté voire assorti de conditions. Les mots ont plus de dix ans, mais ils éclairent d'une autre lumière le refus formulé par le leader de la France insoumise d'appeler formellement à voter Macron pour barrer la route à Marine Le Pen.

     

    Face au FN, Jean-Luc Mélenchon (aussi) a raison

    le 02/05/2017 – Marianne - Thomas Vampouille, Rédacteur en chef adjoint du site

    La culpabilisation n'aura donc pas fonctionné. Les "fachos" qui fusent depuis huit jours, non plus. Au terme de leur consultation interne, les militants de la France insoumise (la moitié, en réalité) se sont prononcés à 65% pour le vote blanc, nul ou l'abstention au second tour de la présidentielle le 7 mai, à 34% pour un vote Macron. Et le coupable sera tout désigné ce dimanche soir en cas d'abstention forte, de gros score pour le FN, voire de victoire de Marine Le Pen : ce sera la faute à Jean-Luc.

     

    Pinçon-Charlot : « Emmanuel Macron est un extraordinaire porte-parole de l’oligarchie et de la pensée unique »

    par Agnès Rousseaux – bastamag - 21 avril 2017

    Pourquoi certains électeurs vont-ils voter pour un candidat qui ne leur ressemble pas et qui ne semble même pas défendre leurs intérêts ? Pourquoi acceptons-nous ce fossé qui s’élargit chaque jour davantage entre une classe dominante et les autres ? Comment l’argent est-il devenu une arme de destruction massive aux mains d’une oligarchie ? C’est à ces questions que tentent de répondre les sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, dans leur ouvrage Les prédateurs au pouvoir, dans un style clair et corrosif. Pour eux, Marine Le Pen, François Fillon ou Emmanuel Macron ne sont que différents visages de cette oligarchie prédatrice qui a fait main basse sur notre avenir.

     

    Jugez en visonnant la vidéo : Macron habité par Sarkosy

     

    Pour Julien Bayou, “Jean-Luc Mélenchon tient les clés du rassemblement de la gauche écologiste”

    par Mathieu Dejean - les inRocks - 02/05/2017

    Porte-parole d’Europe Ecologie – Les Verts (EE-LV) et candidat aux législatives dans les Xe et IIIe arrondissements de Paris, Julien Bayou tire les leçons du premier tour de la présidentielle, et appelle à un rassemblement de la “gauche écologiste” en vue des élections législatives.

     

    Vote Mélenchon : le populisme ou la gauche ?

    Roger Martelli – Regards - 1er mai 2017

    Le premier tour de l’élection présidentielle a été marqué par le résultat spectaculaire de Jean-Luc Mélenchon. L’analyse de ses zones de forces éclaire les racines et le sens de ce résultat.

     

    Et si l’on essayait de comprendre le raisonnement de Jean-Luc Mélenchon ?

    Le Billet politique par Frédéric Says – France culture -01.05.2017

    Comme c’est bien dit en 3mn 

     

    Blâmer Mélenchon de ne pas appeler à voter Macron est indécent, mais il devrait hurler contre les amalgames propagés par le FN

    Rachid Zerrouki -  Professeur des écoles à Marseille - blog Huffingtonpost 30/04/2017

    Mélenchon a fait ce qu'aucun autre candidat n'a accompli: affaiblir Marine Le Pen. L'actuel "Front républicain" en carton perméable a promu ou banalisé les idées du FN, de Fillon à Valls en passant par Estrosi.

    « Je fais partie de la fameuse tranche d'âge des 18 à 24 ans qu'on promettait à Marine Le Pen et qui a finalement plébiscité Jean-Luc Mélenchon à plus de 30%. Je le remercie d'avoir contribué à réconcilier ma génération avec les luttes et les rêves et il a raison d'affirmer qu'il n'a pas reçu de mandat pour dire à qui que ce soit ce qu'il faut faire. »

    « Si cet indécent "Front républicain" qui se forme contre Marine Le Pen inspire tant de sarcasmes, c'est parce qu'il est formé par les mêmes prétendus remparts qui ne font que promouvoir certaines idées du FN. »

    « La réalité est que même si le Front National n'est pas au pouvoir, ses idées le sont d'une manière ou d'une autre. Le racisme se balade aujourd'hui dans nos rues en robe de printemps et il est alimenté par un libéralisme dévastateur et une injustice sociale qui ne se cache plus. Quel que soit le résultat au soir du 7 mai, il sera la promesse de cinq nouvelles années de colère et d'injustice sociale. »

     

    Cynthia Fleury : “Jean-Luc Mélenchon mérite mieux que les invectives dont il est l’objet”

    Propos recueillis par Clara Bamberger pour les Inrocks - le 29 avril 2017

    Professeur de philosophie à l’American University of Paris, psychanalyste et titulaire de la chaire de philosophie de l’Hôtel-Dieu, Cynthia Fleury revient sur la campagne électorale avec son regard acéré d’intellectuelle en prise avec la vie de la cité.

     

    Présidentielle : radiographie d’un vote éclaté

    Par Roger Martelli - regards.fr - 25 avril 2017

    "Jean-Luc Mélenchon a réussi son pari. Il s’est mis en marge des structures incertaines du Front de gauche, a créé un mouvement autour de sa candidature et s’est imposé comme un postulant possible au pouvoir. À un moment où le socialisme est en crise, il a remis l’équilibre de la gauche à un niveau qui était le sien avant la dynamique impulsée par Mitterrand."

     

    Face au Front National: réponse aux pompiers pyromanes qui ont voté Macron

    24 avr. 2017 Par Olivier Tonneau Blog : Lettres d'un engagé à ses amis qu'il dérange

    Vous avez voté pour Macron et vous nous exhortez à faire barrage au Front National. Nous n'avons aucune leçon à recevoir de ceux qui sont responsables de son ascension.

    Conclusion du billet : « Pendant les cinq prochaines années, l’histrion que vous avez porté au pouvoir continuera l’œuvre de dissolution sociale de ses prédécesseurs. Mais qu’on se rassure : le Front National n’aura pas le dernier mot. Non grâce à vous mais grâce à nous qui en cinq ans avons réduit des deux tiers la distance qui nous séparait de lui. Détenteurs de l’avenir en commun, nous assumerons nos responsabilités face au Front National et malgré vous. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :